Bonnes feuilles

VI. Mythologies

Surhomme, saint et sauveur

Les faits vérifiables dans la vie de Joe Hill sont rares, mais les légendes à son propos sont presque aussi abondantes que les mensonges des politiciens. Comme si la vie d’un hobo et wobbly n’était pas assez romantique en soi, la sienne s’est vue noyée sous un véritable déluge martyrologique. On a associé Joe Hill à d’innombrables figures réelles ou imaginaires : Socrate et Che Guevara, Jésus-Christ et saint Jean Baptiste, Lancelot et Galaad, Wat Tyler et François Villon, Robert Burns et Shelley, John Brown et Francisco Ferrer, Abraham Lincoln, Johnny Appleseed et tant d’autres. Il est le héros d’une (...)
Lire la suite

Scélérat sans scrupules, Mal incarné

Les admirateurs idolâtres ne sont pas les seuls fabricants de légendes sur Hill. Il suffit de prendre la peine de consulter la presse de Salt Lake City dans les années 1914-1915 pour constater qu’il avait beaucoup de détracteurs aussi haineux que bavards. Ces ennemis se firent moins nombreux, et moins bruyants, avec les années, mais les élucubrations qu’ils diffusèrent — Hill était « connu » de certains wobs comme étant un cambrioleur et un braqueur et donc coupable du meurtre de Morrison (Vernon Jensen, « The Legend of Joe Hill », Industrial & Labor Relations Review, avril 1951), « probablement (...)
Lire la suite