Bonnes feuilles

XI. Wobblies contre stalinisme

Contributions à la critique d’un parti comique

La prétention d’expert du Parti communiste en matière révolutionnaire — comme en n’importe quelle autre matière, d’ailleurs — n’a jamais impressionné les IWW. Après tout, quelques années seulement avant la formation du parti, la plupart de ses fondateurs, issus de l’aile droite du Parti socialiste ou du Parti démocrate capitaliste, étaient les mêmes orateurs arrogants et bellicistes qui avaient imploré les wobblies de voter pour Woodrow Wilson, espérant laisser les États-Unis en dehors de la guerre. Aux yeux des IWW, de tels dilettantes indécis de la classe moyenne n’étaient experts qu’en retournements de (...)
Lire la suite

Les communistes et Joe Hill

Les groupes politiques, et particulièrement ceux de gauche, se sont rarement approprié des héros clairement et fermement identifiés à leurs opposants. Les tentatives maladives du Parti communiste pour faire entrer Joe Hill dans son panthéon lui confèrent donc les traits d’une authentique curiosité historique. L’entreprise de récupération commence vraiment au cours des années 1930. Les membres du parti ne lui avaient auparavant consacré que quelques lignes dans les publications du PC, surtout dans les éditions de novembre du Labor Defender, organe officiel de l’International Labor Defense contrôlé par (...)
Lire la suite